Meet Ettore Steccone.

Ettore Steccone est né dans un petit village montagnais dans le nord de l’Italie en 1896 et il a émigré aux É-U pour la première fois en 1922 après avoir servi dans l’armée italienne durant la première guerre mondiale. Il est venu en quête de fortune et il a choisi le métier de laveur de vitres comme profession. Il a vite fait partie des meubles en se promenant partout en ville sur sa moto Indian avec son échelle sur l’épaule et un sceau qui pendait au bout de celle-ci.

Autant il aimait son métier et la liberté que ça lui procurait, il n’aimait pas les outils avec lesquels il travaillait. La raclette en acier pesante avec sa lame double et les douze vis pour la tenir en place était encombrante et, honnêtement, ne faisait pas du bon boulot. Il a eu une meilleure idée.

Pendant qu’il lavait les châssis et avec l’aide de sa femme, qui effectuait des travaux de conciergerie, il a commencé à jouer avec l’idée d’un nouveau type de raclette révolutionnaire : un outil en forme de T, fait en laiton avec une lame en caoutchouc simple qui séchait les vitres pratiquement sans bariolage. En 1936, après plusieurs essais infructueux, il brevetait sa nouvelle raclette innovatrice et il la baptisait NEW DEAL.

Dans un petit atelier aménagé dans le garage derrière la maison, il a commencé le processus de fabrication de son innovation tout en se demandant comment un immigrant Italien sans éducation allait faire pour convaincre les autres laveurs de vitres d’utiliser ses produits. Initialement, il a sondé des distributeurs qui se spécialisaient dans le domaine du nettoyage de vitres. Ils étaient sceptiques. On lui a dit que sa raclette était trop petite, trop légère et qu’il ne convaincrait jamais les autres laveurs de vitres d’utiliser son supposé NEW DEAL.

Un des plus importants et plus populaires distributeur de produits d’outils pour le nettoyage de vitres de l’époque était la J. Racenstein Company située dans la ville de New York. Ettore leur amenait ses produits et ils les ont rejetés sommairement. Cette fois-ci par contre, Ettore prit une gageure avec le propriétaire. Il lui a gagé le meilleur chapeau de la ville de New York, que dans moins d’un mois la J. Racenstein viendrait le supplier de lui vendre sa nouvelle raclette révolutionnaire.

Avec cette gageure en tête, Ettore commença par donner sa nouvelle raclette à tous ses confrères laveurs de vitres en leur demandant de l’essayer juste pour une journée pour voir s’ils étaient d’accord que son outil était de loin supérieur à ce qu’ils utilisaient couramment. Son plan de marketing a marché. Les laveurs de vitres lui demandaient où il pourrait se procurer la nouvelle raclette d’Ettore et il leur répondit de contacter la J. Racenstein Company.

Ettore continua de fabriquer et d’expédier ses produits à partir de son garage jusqu’au début des années 1950 quand lui et ses 5 employés déménagèrent dans sa première véritable usine. Les choses n’ont pas toujours été faciles pour ce dur travailleur déterminé. La perte de son brevet, la violation de son nom, les conflits mondiaux qui ont causé une pénurie de métaux qui ont à leur tour causé des délais dans la fabrication de sa raclette; toutes les choses qui auraient causé la perte de plusieurs hommes ont, au contraire, fait persévérer Ettore. Son NEW DEAL changea de nom pour l’ETTORE Master, un nom qui serait connu partout dans le monde.

Ettore vit son rêve américain devenir réalité. Sa famille est devenu prospère et sa compagnie fut reconnu partout dans le monde en tant que fabricant de produits de nettoyage qui laissent les vitres propres, brillantes et sans bariolage.

Il est décédé en 1984 à l’âge de 87 ans. Sa famille perpétue sa tradition en offrant des produits de qualité non seulement pour les professionnels mais aussi pour tous les propriétaires de maison partout dans le monde.

Retour à la page précédente

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)